FADO DANS LES VEINES

résidence de création de Nadège Prugnard


du 19 au 23 octobre 2020

B5 PRO FADO DANS LES VEINES

Du fado dans les veines est une odyssée poétique aux accents surréalistes. Nadège Prugnard y interroge les migrations portugaises – comme celle de son grand père – sous le régime autoritaire de Salazar, la révolution des œillets, et les valeurs de la fraternité que chantait José Afonso.

Elle nous parle de violence et d’amour, de jouissance et de chaos, de sexe et de transgression, et se joue des trois F « Fado-Fatima-Football » tout en mettant en abîme les enjeux politiques, économiques et existentiels du Portugal d’aujourd’hui.

À partir de paroles récoltées entre la France et le Portugal, le texte Fado dans les veines a été inspiré d’une écriture de terrain au Portugal et écrit à l’occasion de deux résidences d’écriture en 2018 et 2019 à la Chartreuse, Centre national des écritures du spectacle (Villeneuve-lès-Avignon) et fait l’objet d’une lecture dans le cadre du cycle « Un jour un auteur » pour les rencontres d’été de La Chartreuse, dans le In du Festival d’Avignon 2019.

« J’ai deux pays la France et le Portugal. Mon grand-père ainsi que des milliers d’autres portugais sont arrivés en France en fuyant le régime autoritaire de Salazar ; c’est de cette migration ancienne, de ce fado de l’âme et de l’exil que j’ai toujours caché comme un secret impossible à prononcer, dont j’ai voulu faire poème. La pièce s’articule autour de l’enterrement de la figure du « père », dans une cérémonie sans limite qui questionne l’impossibilité poétique « à recoudre ce qui a été arraché » et ce, autour d’une « tablée politique » où la fille balance son Fado intime jusqu’au naufrage ».
– Nadège Prugnard

« Fado dans les veines a fait l’objet de deux résidences d’écriture à la Chartreuse entre mai 2018 et mai 2019. La lecture qui en a été donnée pendant les Rencontres d’été 2019 a su toucher à la fois le public et les professionnels par sa justesse, son humour, et en même temps sa profonde authenticité. L’écriture de Nadège Prugnard est forte, engage, elle nous touche au plus profond de notre humanité. Sa présence scénique et sa générosité font d’elle une comédienne et interprète magnifique de ses propres textes, mais quand elle décide de les livrer à d’autres interprètes, elle sait aussi s’entourer de belles personnalités artistiques. »
Catherine Dan, directrice générale de La Chartreuse, Centre national des écritures du spectacle, Villeneuve-lès-Avignon.

« (…) je tiens à soutenir le projet de Nadège Prugnard, Fado dans les veines, dont j’ai pu assister à une lecture dans le cadre des résidences d’écriture de  La Chartreuse de Villeneuve-les Avignon et dont j’ai rendu compte dans l’humanité du 29 avril 2019. J’y saluais la beauté et la puissance de la langue de Nadège Prugnard ainsi que sa qualité d’interprétation qui donne tout son souffle à son texte intime, poétique et politique. J’ajoute que je connais bien la culture et le théâtre portugais que je couvre depuis une vingtaine d’années, notamment à Lisbonne et durant le festival d’Almada, et que c’est aussi à ce titre que je perçois l’importance qu’aurait ce beau travail à exister dans sa langue et son pays d’origine. Il serait un formidable trait d’union et de création entre la France et le Portugal. »
Marina Da Silva, critique théâtre pour « L’Humanité » et « Le Monde Diplomatique ».

« Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon, mai 2019. Les auteurs en résidence lisent quelques textes auxquels ils ont travaillé dans leur cellule d’écriture. Nadège Prugnard, avec Fado dans les veines, provoque la plus grande émotion. Emotion due à l’expression d’une brûlure intérieure – les racines portugaises présentes en elle, qui l’enrichissent mais la bouscule au plus secret d’elle-même. Emotion due aussi à la beauté de la langue, qui est celle d’un vrai poète, chez qui les mots portent les idées et les assonances jusqu’au chant le plus élevé. Dire que ce n’est qu’une première version ! La mise en spectacle est urgente, d’autant que Nadège Prugnard est aussi, dans la lignée des grandes tragédiennes, avec sa modernité pugnace, une interprète de haut rang. »
Gilles Costaz, journaliste, critique dramatique et dramaturge.

Fado dans les veines est lauréat de l’Aide nationale à la création de textes dramatiques pour la session de mai 2020 (Artcena).
Coproduction Théâtre des Ilets – CDN (Montluçon), Fédération des ATP (Lauréat coproduction 2020 – 2021).
Avec le soutien de la ville de Montluçon, du Centro Cultural Vila Flor (Guimarães – Portugal), de la Ville de Guimarães (Portugal), Théâtre Antoine Vitez – scène conventionnée (Ivry sur Seine), de la Biennale des écritures du réel (Marseille), et la Chartreuse – CNES, (Villeneuve-lès-Avignon).
Avec la complicité de l’association Les oeillets de la liberté (Puy de Dôme).

DU 19 AU 23 OCTOBRE 2020
sortie de résidence le vendredi 23 octobre
entre 18h et 20h (sous réserves)

JEUDI 4 FÉVRIER [20h]
VENDREDI 5 FÉVRIER [20h]
AU THÉÂTRE LA CITÉ

TARIFS / RESERVATION
12€ / 8€ / 5€ [durée 1h]

au Théâtre La Cité
54 rue Edmond Rostand
13006 Marseille

Facebooktwittergoogle_plusmail