No border

une lecture de Nadège Prugnard


vendredi 20 novembre

2020-no-border-1500

« No border est un texte inspiré d’un travail d’écriture de terrain que j’ai mené pendant deux ans à arpenter la “Jungle” de Calais à la rencontre des exilé(e)s hommes et femmes qui fuient la guerre et la dictature dans leurs pays et qui espèrent trouver asile en Europe. No border est un “poème” ininterrompu, un monologue pluriel et haletant imaginé comme la flamme fragile que se passent de main en main les coureurs de marathon. Il n’y a pas d’histoire à proprement parler, No border c’est une sorte de tour de Babel, un édifice d’âmes multiples qui s’inscrit dans l’écriture comme un impétueux torrent, comme une vague qui submerge, c’est une lutte âme à âme qui parle du combat du vouloir vivre de celles et ceux qui franchissent les océans les murs les frontières au péril de leurs vies et que je tente de construire en miroir avec nos propres migrations intimes, nos propres errances et questionnements sur la question des moteurs de la violence d’aujourd’hui, de la déshumanisation, du sens de la communauté et de l’état de notre démocratie. »
– Nadège Prugnard

« Comment parler de cette histoire sans redire ce qu’on sait déjà et dire que rien ne bouge, que ça s’empire, que c’est une honte de traiter des gens de la sorte, des gens dont le seul tort est de fuir des pays en guerre, comme la Syrie ? Comment trouver la forme poétique qui parle de tout cela, qui parle des gens, qui rend compte des témoignages, qui rend compte de la solidarité des gens, des associations, et des groupes de migrants entre eux, des fêtes qui s’organisent dans les camps, des chants, de la musique, de la vie qui s’organise malgré tout dans la Jungle ? Comment rendre compte de tout cela, si ce n’est qu’il faut trouver une écriture, une forme d’art qui tiendrait de la réalité, pour la dénoncer et aussi en faire une force de vie ?”
– Guy Alloucherie

“No border” est un projet initié par la compagnie Hendrick Van Der Zee, dirigée par Guy Alloucherie • Écriture et interprétation Nadège Prugnard

Nadège Prugnard démonte la jungle avec les mots

le 15/02/2018
Le Monde

De fil en aiguille, une idée leur vient: Nadège va passer du temps à Calais auprès des migrants; puis ensemble ils créeront une pièce. Une résidence d'écriture dans la "jungle", en quelque sorte.  

Clarisse Fabre

Télécharger l’article

VENDREDI 20 NOVEMBRE 2020 [À 19H]
au THÉÂTRE LA CITÉ

TARIFS & RÉSERVATIONS
10€ / 5/ 3€ [durée 1h10]

06 14 13 07 49 • theatrelacite.com

 

Facebooktwittergoogle_plusmail