Skip to main content

à la ligne

Une lecture du texte de Joseph Ponthus par Julien Pillet
en cours de création

" À l'abattoir, j'y vais comme on irait à l'abattoir. "
Joseph Ponthus

En entrant dans la lecture de À la ligne de Joseph Ponthus, j'ai ouvert la porte sur une réalité qui m'est inconnue : la vie d'un travailleur intérimaire. Immédiatement j'en ai été saisi, ce monde-là existe, comment avais-je pu l'oblitérer, ne pas le voir, ne pas le penser. C'est en découvrant cette réalité, pourtant bien tangible et terriblement incarnée, qu'une petite honte au fond de moi s'est allumée comme pour me ramener au réel bien concret de l'homme à qui l'on dit, sans considération, qu'il n'a qu'à traverser la rue pour trouver du travail. Le quotidien de ces heures qui défilent à la chaîne sur les lignes d'usine où le monde ouvrier d'hier a laissé place à l'anonymat de l'intérimaire. Il y a dans À la ligne toute cette ingéniosité invisible pour survivre à la tâche, faire le boulot au mieux, au plus vite et si possible à l'économie. La langue de Joseph Ponthus contient toute la force poétique de son combat pour arracher au temps du travail le peu de temps qu'il reste pour l'écrire. Julien Pillet

Ce spectacle est présenté dans le cadre de la 3e édition du festival des sciences sociales Allez Savoir "À contre-temps" organisé par l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS) en partenariat avec la Ville de Marseille.
Tout le programme sur le site du festival ici

Distribution

Lecture Julien Pillet • Collaboration artistique Michel André • Texte À la Ligne de Joseph Ponthus • © Éditions de La Table Ronde, 2019

Crédits de production

Production Théâtre La Cité / Biennale des écritures du réel.