PLUIE, VAPEUR, VITESSE

une conférence théâtralisée autour du climat et des migrations


en cours

B5 EVENEMENT pluie vapeur vitesse

© Rain, Steam, and Speed - The Great Western Railway - Joseph Mallord William Turner

Pluie Vapeur Vitesse est une conférence théâtralisée autour du climat et des migrations, adressée principalement à la jeunesse.
Cette conférence s’inscrit dans le projet Jeunes à vif, un espace de création qui pense les tensions et mutations de notre monde actuel. Cette initiative portée par le Théâtre La Cité développe depuis trois ans un chemin de création entre artistes, communauté éducative, jeunes et chercheurs autour des questions sociétales de notre temps qu’il nous semble urgent d’aborder.

Ne laisse personne te voler les mots, une mise en scène de Michel André créée en 2017, constituait le premier volet d’une trilogie à la fois artistique et scientifique. Ce spectacle, qui a tourné 177 fois dans différents théâtres et surtout dans des collèges, lycées et centres sociaux de la France entière, s’attachait à replacer le Coran dans son contexte historique et poétique, en collaboration avec l’islamologue Rachid Benzine. Il s’agissait alors de construire un contre-discours et des alternatives aux discours radicaux qui circulent aujourd’hui.

Pluie Vapeur Vitesse est le second volet de cette initiative qui développe une dynamique croisée entre art, éducation, recherche scientifique et récits autobiographiques. Il s’agit d’une exploration à la fois scientifique, intime et poétique des enjeux mondiaux liés au réchauffement climatique et aux migrations qui y sont liées. Écrite par François Gemenne, un lanceur d’alertes plein de vie et de légèreté malgré le sérieux du discours scientifique et les constats alarmants qu’il livre, et mise en scène par Michel André, qui place la relation à l’autre dans chaque création, cette conférence théâtralisée glissera vers le conte planétaire pour dire l’urgence d’agir ensemble, l’urgence de repenser le monde et ses frontières, l’urgence de la reconsidération de l’autre et de notre humanité.
Un voyage sensible, au coeur de questionnements complexes, tourné vers une jeunesse encore trop peu sensibilisée à des sujets de société emblématiques, tels que les migrations et les changements climatiques.

« Aujourd’hui, pour bon nombre de chercheurs, il est un fait certain que les questions de migrations et des changements climatiques sont reliées. Ces questions nous obligent à repenser la Terre et le monde. Nous sommes aujourd’hui dans un paradoxe mortifère dont les enjeux écologiques nous font évidemment percevoir à quel point les uns sont victimes des actions des autres, et à quel point nous sommes tous reliés les uns aux autres.
(…) Et notre enjeu collectif, c’est celui de nos re-capacités à penser ensemble la Terre et le monde. LA question, c’est celle de l’autre et de la place que nous voulons lui faire. »

« Est-ce que nous sommes capables d’agir pour l’autre au-delà de nos frontières géographiques et générationnelles ?
Est-ce que nous sommes capables de reconnaître l’autre, non pas comme quelqu’un de différent de nous-mêmes, mais au contraire, comme une partie intégrante de nous ? En d’autres termes, la question qui nous est posée, c’est celle de notre capacité à faire humanité ?
Bienvenue dans l’anthropocène ! »
– François Gemenne

François Gemenne, spécialiste des questions de géopolitique de l’environnement, consacre ses recherches à la gouvernance des migrations et du changement climatique. Il appelle à se méfier des analyses émotives ou instrumentalisées sur la crise migratoire, replaçant le contexte actuel dans l’histoire des sociétés humaines et défendant l’ouverture des frontières. François Gemenne est membre du GIEC et co-directeur de l’Observatoire Défense et Climat du Ministère de la Défense, établi à l’IRIS. Il est par ailleurs chercheur qualifié du FNRS à l’Université de Liège, où il dirige l’Observatoire Hugo. Il enseigne également les politiques d’environnement et les migrations internationales à Sciences Po Paris et Grenoble, et à l’Université Libre de Bruxelles.

Michel André, né à Mons en Belgique, est comédien et metteur en scène. Il s’est formé à l’école du Théâtre National de Strasbourg et fonde la Compagnie de la Cité en 1994. Puis il suit une formation de cinéma documentaire et oriente son théâtre vers une écriture de plateau en prise avec la vie de ceux qu’il convie à partager la création de ses spectacles. Il ouvre avec Florence Lloret le Théâtre La Cité en 2005 et poursuivent leur démarche vers un théâtre que l’on pourrait qualifier de documentaire en créant les spectacles Rue des Muguets, Nous ne nous étions jamais rencontrés, Jusqu’ici tout va bien, To burn ou not, Ne Laisse personne te voler les mots et Pluie Vapeur Vitesse, en cours de création. Ils créent avec Florence Lloret la Biennale des écritures du réel, temps fort de visibilité, festival désormais inscrit dans le paysage culturel à Marseille.

Écriture François Gemenne • Mise en scène Michel André • Jeu Franck Gazal • Création sonore José Amerveil

François Gemenne

le 08/01/2020
Télérama

Le climat ? à peine enseigné dans les grandes écoles, toujours obscur pour les politiques... En dressant un implacable état des lieux, ce membre du Giec appelle à une mobilisation qui laisse des raisons d'espérer.

Weronika Zarachowicz

Télécharger l’article

UNE PRODUCTION DU THÉÂTRE LA CITE
DU 17 AU 20 FÉVRIER 2021

Facebooktwittergoogle_plusmail