Skip to main content

habiter l'anthropocène

Une conférence de François Gemenne

" Notre enjeu collectif, c'est celui de nos capacités à repenser ensemble la Terre et le monde. "

Une question qu'on me pose souvent, quand je donne une conférence publique, c'est de savoir si je suis optimiste ou pessimiste. Je réponds souvent avec une petite pirouette rhétorique, mais la vérité c'est que je n'en sais rien moi-même. Optimiste de quoi ? La vérité, c'est que nous sommes condamné.e.s à vivre avec le changement climatique, on n'y échappera pas. On peut être catastrophé.e.s par la nouvelle, mais c'est ça que nous disent les géologues : on ne reviendra pas en arrière. Donc, la question c'est plutôt de savoir comment on fait pour vivre avec ça. Et si on veut habiter l'Anthropocène, ça veut dire qu'il faut absolument renouer avec notre condition de Terriens et Terriennes, d'habitant.e.s de la Terre, de parties du vivant. Est-ce qu'on y arrivera ? Est-ce qu'il y a des raisons d'être optimiste ? J'ai envie de dire qu'on n'a pas vraiment le choix, de toute façon. François Gemenne

La conférence sera suivie d'une projection du film

C'est Paris aussi, de Lech Kowalski, France, 2020, 58 min

Ken Metoxen est amérindien. Il a 55 ans et vit dans une réserve du nord des États-Unis depuis toujours. Haut en couleurs, il cultive un secret ; en voyage à Paris, la « ville-lumière », il espère pouvoir le dévoiler aux yeux du monde. Le monde est en effet bien là, aux portes de la capitale, dans ces "zones", traversées de sans-abris et de migrants venus du monde entier.

En partenariat avec le FIDMarseille

Distribution

• François Gemenne est spécialiste de la gouvernance du climat et des migrations, directeur de l’Observatoire Hugo à l’université de Liège, enseignant à Sciences-Po et à la Sorbonne et membre du GIEC • Photo © Cadran / Vert Ardent
Lecture et rencontre diffusées sur Radio Grenouille (88.8 FM, DAB+ et webradio).

Crédits de production

Production Théâtre La Cité / Biennale des écritures du réel en partenariat avec l’Espace Julien.