Alta Tensào & Black Belt

conférence et solo chorégraphique


samedi 21 novembre [ANNULÉ]

B5 EVENEMENT BLACK BELT

© Laurent Thurin-Nal

Alta tensào

« Je fais une musique de lutte pour porter la voix du peuple, les sons de lutte sont l’arme du futur parce que dans la vue d’ensemble, il nous faut plus de couleur » – Seun Kuti
Cette conférence sera animée par un phonographe, des vinyles et des images pour suivre l’essor des musiques et danses inventées aujourd’hui dans les townships d’Afrique du Sud, du Nigéria, du Ghana ou d’Ethiopie.
Seun Kuti (dont le père, Fela Kuti inventa, avec Tony Allen, l’afrobeat) se fait l’écho du rôle que peuvent jouer les musiques et danses dans les transformations et évolutions des sociétés africaines. Nous évoquerons l’afrobeat mais aussi le highlife et l’azonto du voisin ghanéen, le kuduro angolais. Nous suivrons les rythmes émancipateurs du kwaito et la forte désillusion de la nation arc-en-ciel post-apartheid accompagnant le beat plus abrasif de la house minimale de Durban : la gqom music.

Animée par une sélection de vinyles glanés lors de différents voyages, cette rencontre, accompagnée du danseur et directeur du festival de danse et musique traditionnelle au Mozambique Idio Chichava, sera ponctuée de clips et reportages qui éclairent l’invention de ces cultures populaires où la jeunesse trouve des moyens d’expressions multiples.

Alta Tensao est une conférence de 60 minutes, suivie d’un échange avec le public.

Black Belt

Black belt porte la ruse d’un être qui s’est multiplié pour s’éprouver et tord le cou à bien des idées reçues sur le réel africain. L’impulsion des matières côtoie la possibilité de féconder une utopie active, ce que Felwine Sarr nomme Afrotopia.
Ici « l’Afrique n’a personne à rattraper » et tout indique qu’il faut questionner le mythe du développement et le positivisme scientifique qui projettent une vision occidentale sur les sociétés africaines comme unique moyen pour les décrire.

Chorégraphie, conception et musique Frank Micheletti • Danse
Idio Chichava • Création lumières Ivan Mathis

À plus de 20 ans d’existence et 30 créations représentées en France et dans plus de 40 pays, Kubilai Khan investigations s’est affirmé comme une plateforme de créations plurielles, une fabrique de dynamiques artistiques de l’échelle locale à l’échelle internationale. Depuis les côtes du Mozambique jusqu’à la baie de Tokyo, glissant d’un fuseau horaire à l’autre, activant aussi bien les transversalités de langages artistiques que les questionnements culturels.
Le projet artistique ne cesse d’interroger l’espace/monde en mutations, d’en sonder les transformations en cours, d’observer la naissance continue du réel et de ses représentations par la rencontre entre arts, territoires et publics.

La presse en parle

LA TERRASSE, Delphine Baffour
Frank Micheletti se penche en un solo sur la réalité du continent africain, bien loin de toute idée reçue.

TELERAMA, Rosita Boisseau
Micheletti traverse les océans et part à la rencontre d’autres cultures pour en rapporter un moment frémissant, violent.

OUVERT AUX PUBLICS, Laurent Bourbousson
Il raconte son pays, ses ancêtres, la violence héritée de l’Histoire, puis le renouveau avec cette idée de s’accrocher à l’espoir, celui de vivre librement et de trouver une voie.

TOUTE LA CULTURE.FR, Amélie Blaustein Niddam
La pièce est politique, elle convoque des images sans appel : convulsions, yeux clos par les bras, tremblements.

Biennale #5 black belt

BLACK BELT from Kubilai Khan investigations on Vimeo.

SAMEDI 21 NOVEMBRE 2020
[ANNULÉ]
AU THÉÂTRE LA CITÉ

TARIFS & RÉSERVATIONS
15€ / 8/ 5€

06 14 13 07 49 • theatrelacite.com

ALTA TENSÀO À 18H [durée 60 mn]
BLACK BELT À 20H [durée 40 mn]

Facebooktwittergoogle_plusmail