BARBARE ORGUE

un récit poétique de Laurent Colomb

CREA_BARBARE_ORGUE_TAILLEE

Barbare Orgue est né d’une résidence de Laurent Colomb dans un collège des quartiers Nord de Marseille où se côtoient de nombreuses communautés linguistiques. Outre le français, toutes les langues dont les enfants sont porteurs ont été convoquées au sein d’un atelier théâtre qu’il a personnellement animé, et qui fonde ce récit poétique d’une journée au collège.
Débutant par l’arrivée d’un artiste-intervenant qui n’est autre que l’auteur lui-même, Barbare Orgue nous plonge dans un univers hybride, transgressif, où l’école devient un vivier de questions sur la langue avec le théâtre en matière d’émancipation. La nature sonore des mots et des noms, celle visuelle des alphabets de signes… nourrit l’identité des jeunes protagonistes qui vont faire de leur diversité culturelle l’expérience d’une parole commune.

« Et si ma présence sous ce soleil méditerranéen, dans ce bâtiment à l’allure de bagne, avait pour fin de réconcilier la chiourme de 4 ans de zonzon 1 au mieux ! d’avec sa belle assurance ? Et si le théâtre pouvait offrir à l’infant citoyenne l’aplomb d’une petite-mère du monde : confiante et curieuse, capable d’espéranto comme d’espoir, libre d’agir seule mais toujours soucieuse du désir des autres ? Et si, et si… J’imagine qu’un tel rendez-vous pour peu qu’il soit régulier, rapprocherait le petit d’homme d’avec le grand tant un univers d’habitus les sépare, à entendre ces hurlées qui accueillent tout visiteur qui croise un adulte dans ces couloirs… — JPP 2 de ces taules de ZEP grottes 3 d’une réforme. Il est où le bahut de l’Amour, le collège des p’tits lovers ? Ça fait tiepard 4 d’entendre hurler les profs. Quel loose-la-vie 5 si c’est pour partir en sucette au taf tous les morninges 6 .
La BO d’une comédie des années soixante-dix trompe comme un éléphant dans la cour du collège. C’est la mer, les mouettes et les violons de Vladimir Cosma qui jouent à pleins poumons sur les cris joyeux des enfants où se mêle encore le désespoir d’un adulte:
– Non, non. Vous n’irez pas en permanence faire les guignols. Vous vous rangez, c’est tout.
– Et pourquoi, M. Brun ?
– On vous l’a dit : vous avez théâtre !
–
 ش [chè] 7
– Vre. »

 

  1. zonzon : prison
  2. JPP : j’en peux plus
  3. grottes : dépassées
  4. tiepard : pitié
  5. loose-la-vie : gâchis
  6. morninges : matins
  7. [chè] ش : bien fait

Extrait Barbare Orgue de Laurent Colomb

Texte et lecture Laurent Colomb • Images Alain Boeuf • Ingénierie vidéo Samuel Bester • Collaboration artistique et direction de production Florence LloretProduction Théâtre La Cité

Infos pratiques

MERCREDI 6 MAI [20h]
THEATRE LA CITE

TARIFS / RÉSERVATION
8€ / 5/ 3€
06 14 13 07 49 • theatrelacite.com



S’Y RENDRE
54, rue Edmond-Rostand
13006 Marseille

 

UNE PRODUCTION THÉÂTRE LA CITE EN COLLABORATION AVEC LE COLLÈGE HENRI-WALLON

Facebooktwittergoogle_plusmail