Vers un chœur de femmes

se reposer ou être libre ?


août 2017

IMG_ATELIER_COEUR DES FEMMES_9017

VERS UN CHOEUR DE FEMMES © Sigrun Sauerzapfe

« Vers un chœur de femmes » est un dialogue entre une jeune femme hardie, outrée d’un certain endormissement du pays, et un groupe de femmes de tout Marseille constitué en chœur qui lui répond en acquiesçant, s’offusquant, adhérant, s’irritant…

Ce dialogue, parfois tendu, se cristallise sur le « vivre-ensemble », sorte de néologisme peu précis, mais pourtant couramment invoqué, et qui ne saurait masquer les errances d’une société en panne de modèle d’avenir. Tour à tour ou ensemble, accompagnées par moments en musique, elles viennent clamer, chanter mais aussi susurrer, respirer, éructer et rire, pour rappeler la nécessité constante de ré-enchanter notre monde.

C’est dans le souci de trouver la(es) manière(s) juste(s) de déplacer et ancrer les démarches développées à La Cité, vers des quartiers de la ville, peu dotés en projets culturels et artistiques, que s’est inventé ce projet de « Chœur de femmes ».

A travers un théâtre choral, il s’agissait pour chacune de prendre la parole dans l’espace public. Quelles sont les attentes, les espoirs de chacune ? quels combats sont menés ou à mener ? Qu’est-ce qu’il est urgent de dire aujourd’hui, pour demain ?
L’auteure Leïla Anis a mené des ateliers d’écriture et récolté des paroles auprès du groupe pour écrire le texte du chœur. Le comédien Selman Reda a poursuivi le travail et mis en scène le « Choeur de femmes » avec la collaboration de la chef de choeur Marianne Suner.

« À Marseille, on « vit ensemble » depuis longtemps, bon an, mal an. Mais quand un regroupement de femmes marseillaises s’est mobilisé à l’été 2013 contre les violences dans les quartiers Nord de Marseille, j’ai entendu comme un cri de désespoir et un appel urgent à une plus grande solidarité urbi et orbi, et il m’a semblé que la voix des femmes était aujourd’hui le plus juste médium pour mettre à jour et dénoncer les discriminations sociales en cours dans notre pays. Parce qu’elles sont en première ligne sur le front des inégalités, il m’a paru nécessaire pour ce travail de chœur d’inviter sur scène un grand nombre de femmes et de convoquer à travers elles la diversité sociale de Marseille à partir de laquelle nous pourrions questionner le rapport concret à la valeur égalité. Cette nécessité a été ré-appréhendée par le groupe même des participantes qui a manifesté le désir de travailler à partir de zéro, c’est-à-dire en commençant par aller à la rencontre de celles qui ne leur ressemblent pas.»
Selman Reda

Production Théâtre La Cité
Coproduction MuCEM & PIC – Ensemble Télémaque
Mise en scène Selman Reda
Musique Marianne Suner sur une commande de l’Ensemble Télémaque

D’après une commande de texte à Leïla Anis « Se reposer ou être libre » et des textes écrits avec les participantes.
Collaboration artistique Michel André
Direction et composition musicale Marianne Suner
Avec Amina Abidat, Annie-Claude Chilet, Anne Fonsagrive, Assia Zouane, Baraka Aboubacar, Basela Abo Hamed, Chantal Sauze, Charlotte Jullien, Estelle N’Tsende, Michelle Ortoli, Nathalie Leclere, Sabrina Achiba, Stéphanie Marini, Valérie Secco, Viviane Baubry, Zakia Allalia, et la comédienne Sabrina Manac’h.
Clarinettiste Linda Amrani
Administration de production Pierre Caussin

Soutiens Préfecture déléguée à l’Egalité des Chances, DRAC Paca et DRJSCS Paca dans le cadre du dispositif Identités Parcours & Mémoire, le Contrat de Ville (Ville de Marseille, Région Paca, CD13, DRJSCS).
Remerciements à l’Ensemble Télémaque pour la mise à disposition de l’espace du PIC (Pôle Instrumental Contemporain).

 

Vers un chœur de femmes

Date Lieu
le 25 août 2017 au Mucem (dans la cadre de Marseille Résonance)
le 30 juin 2017 Pôle Instrumental Contemporain (Marseille 16e)
le 25 mars 2016 Pôle Instrumental Contemporain (Marseille 16e)
le 23 mars 2016 Centre culturel Mirabeau (Marseille 15e)

Marseille Résonance / Vers un choeur de femmes

Prochain rendez-vous :
le 30 septembre à 19h au Théâtre La Cité
le 1er octobre à 15h30 au PIC (Pôle Instrumental Contemporain-Marseille 16e)

Une première étape de travail a été présentée lors de la Biennale des écritures du réel #3 en mars 2016.
La création a eu lieu le 25 août au MuCEM
dans le cadre de Marseille Résonance.

Vidéo

Facebooktwittergoogle_plusmail