• Accueil
  • Devenez Super-Héros de la Cohésion Sociale

Devenez Super-Héros de la Cohésion Sociale

invitation à participer à la Biennale des écritures du réel #4


mars 2018

IMG_Biennale#4_Super-héros

LES SUPER-HEROS DE LA COHESION SOCIALE © Théâtre et Réconciliation

Devenez des Super-Héros de la Cohésion Sociale et animez avec la metteure en scène belge Frédérique Lecomte, un happening qui ouvrira la Biennale des écritures du réel.
Des Super-Héros du quotidien déjantés, mignons et toujours gentils, des gens qui ont décidé de créer des occasions de rencontres conviviales, artistiques et magiques. Et qui invitent voisins, passants, inconnus si lointains et si proches, à partager des instants étonnants : une chanson en leur honneur, un pas de danse, un coaching en amour (on peut essayer), une permission, une résolution de conflit parentaux, un yoga du rire, un diplôme de super-héros de la cohésion sociale, une lettre difficile à écrire, une séance de divination, une oreille pour écouter vos bobos, un sparadrap, un tricot à faire à deux…

Une proposition de Théâtre et Réconciliation, dirigée par Frédérique Lecomte, d’après une idée originale du groupe brésilien « Héros du Quotidien »

Théâtre & Réconciliation est une asbl belge, fondée en 1994 par la metteure en scène Frédérique Lecomte dans le but de pérenniser une pratique dramaturgique particulière qui vise à travailler, par le biais du théâtre, avec des populations marginalisées ou vulnérables.
Le travail de T&R repose sur une méthode originale, conçue et développée par Frédérique Lecomte.
Les répétitions mêlent acteurs professionnels et amateurs pour créer un théâtre joyeux, politique et débridé qui ose dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas, qui donne la parole à ceux qui en sont privés, qui transforme les acteurs et les spectateurs.
La méthode de Théâtre & Réconciliation vise à l’autonomie des personnes vulnérables, à la reconstruction, à la résolution des conflits et à la réconciliation.
Le spectateur reçoit les récits de personnes, les petites histoires comme la Grande Histoire, le spectacle rend proches ceux qui nous sont éloignées, il fait tomber les peurs, il déjouent les clichés, il s’amuse des stéréotypes.
« Je crée sur la difficulté de mettre ensemble des gens qui, normalement, se haïssent, se tuent, se vengent, se soupçonnent, considèrent l’autre comme faisant partie d’une humanité inférieure. Là, j’agis, je combine, je mélange ; là, je fais basculer les limites de la peur, la peur de l’autre, la peur de soi. »

INVITATION A PARTICIPER
à ce happening qui ouvrira la Biennale des écritures du réel #4
> le samedi 17 mars à 12h

Facebooktwittergoogle_plusmail