Rendez-vous gare de l’Est

spectacle théâtre de la Cie Midiminuit

Rendez-vous gare de l’Est

|RENDEZ-VOUS GARE DE L'EST

En allant l’un vers l’autre À partir d’entretiens réguliers qu’il a menés avec une jeune femme, Guillaume Vincent invente un spectacle étonnant de vérité, qui n’est pas sans évoquer le travail de Raymond Depardon. À la fois terriblement drôle par la grande lucidité que son personnage porte sur les différents états qu’il traverse, c’est aussi un témoignage poignant sur la dépression. Émilie Incerti Formentini incarne littéralement cette jeune femme et brouille la frontière entre réalité et fiction.

« Pendant quelques mois, de manière régulière, j’interviewe une jeune femme qui souffre de maniaco-dépression. Au début je pense que ce qui est intéressant c’est sa maladie. Nos entretiens ne tournent qu’autour de cette question-là. Mais au fur et à mesure, je me rends compte que je me trompe de sujet, le véritable sujet c’est elle et non sa maladie. Nos rendez-vous, dans des cafés proches de la gare de l’Est, prennent alors une autre tournure, c’est plus amical, plus informel… Comme un photographe, j’essaye de la saisir sous différents angles, les points de vue changent. C’est finalement une sorte de tableau cubiste, c’est en tout cas un portrait. J’accumule les enregistrements, il y a beaucoup de matière, j’essaye de la retranscrire le plus fidèlement possible, en laissant ce que d’habitude l’on met de côté lorsque l’on reproduit le langage oral, ensuite je coupe, je réorganise, j’essaye d’être fidèle, je sais que dans ce travail le regard que je pose sur elle compte pour beaucoup. Enfin je fais lire ce texte, qui n’est pas tout à fait terminé, à Émilie Incerti Formentini. J’ai envie qu’elle l’interprète. Je ne lui fais pas écouter les enregistrements, je ne veux pas qu’elle l’imite. Le travail commence alors au plateau, mon texte devient aussi le sien, nous coupons ensemble, nous ré-agençons. Elle est à la fois actrice et dramaturge. Le portrait change, évolue… Nous ne savons pas exactement quoi faire de ce travail. On le met de côté, on y revient, on l’oublie… 4 ans se passent. Nous y revenons, nous ferons un spectacle. »
Guillaume Vincent

  • Mise en scène et texte : Guillaume Vincent
  • Avec Emilie Incerti Formentini
  • Dramaturgie : Marion Stoufflet
  • Lumières : Niko Joubert
  • Son : Géraldine Foucault
  • Costumes : Guillaume Vincent
  • Production : Cie MidiMinuit
  • Coréalisation : CICT, Théâtre des Bouffes du Nord et La Comédie de Reims
  • Soutien : La Colline-Théâtre national
  • Production – Administration Laure Duqué

Folie de jeunesse

le 16/04/2014
Zibeline no73

Ce pourrait être une toute petite chose dans le parcours de Guillaume Vincent, jeune et remarqué auteur et metteur en scène français. Une pièce courte pour une seule interprète, placée au centre d'une scène totalement dépouillée. A l'issue des 55 minutes que dure la représentation, on sort pourtant avec le sentiment d'avoir assisté à quelque chose de simple, mais de grand.

Laurence Perez

Télécharger l’article

Folle or not folle ?

le 08/04/2014
20 minutes

La folie, c'est plutôt par ci, ou bien par là ? Cela dépend : Où avez-vous placé la norme ?

Télécharger l’article

« Rendez-vous en gare de l’Est » au départ de La Criée

le 07/04/2014
La Provence

C'est un rendez-vous qui tient autant de la confession que du théâtre documentaire.

Philippe Faner

Télécharger l’article

Infos pratiques

Coréalisation La Cité et La Criée avec le soutien de l’ONDA (office national de diffusion artistique)​

mercredi 9 avril à 19h
à La Criée

Facebooktwittergoogle_plusmail