Rendez-vous Gare de l’est

spectacle de Guillaume Vincent

IMG_gare_est

RENDEZ-VOUS GARE DE L'EST © Elisabeth Carecchio

À partir d’entretiens réguliers qu’il a menés avec une jeune femme, Guillaume Vincent invente un spectacle étonnant de vérité, qui n’est pas sans évoquer le travail de Raymond Depardon. À la fois terriblement drôle par la grande lucidité que son personnage porte sur les différents états qu’il traverse, c’est aussi un témoignage poignant sur la dépression. « Pendant quelques mois, de manière régulière, j’interviewe une jeune femme qui souffre de maniaco-dépression. Au début je pense que ce qui est intéressant c’est sa maladie. Nos entretiens ne tournent qu’autour de cette question-là. Mais au fur et à mesure, je me rends compte que je me trompe de sujet, le véritable sujet c’est elle et non sa maladie. Nos rendez-vous, dans des cafés proches de la gare de l’Est, prennent alors une autre tournure, c’est plus amical, plus informel… Comme un photographe, j’essaye de la saisir sous différents angles, les points de vue changent. C’est finalement une sorte de tableau cubiste, c’est en tout cas un portrait. J’accumule les enregistrements, il y a beaucoup de matière, j’essaye de la retranscrire le plus fidèlement possible, en laissant ce que d’habitude l’on met de côté lorsque l’on reproduit le langage oral, ensuite je coupe, je réorganise, j’essaye d’être fidèle, je sais que dans ce travail le regard que je pose sur elle compte pour beaucoup. Enfin je fais lire ce texte, qui n’est pas tout à fait terminé, à Émilie Incert Formentini. J’ai envie qu’elle l’interprète. Je ne lui fais pas écouter les enregistrements, je ne veux pas qu’elle l’imite. Le travail commence alors au plateau, mon texte devient aussi le sien, nous coupons ensemble, nous ré-agençons. Elle est à la fois actrice et dramaturge. Le portrait change, évolue… »

Guillaume Vincent

La Presse en parle :

« La structure de l’écriture est très belle. On va de plus en plus loin et on est bouleversé par la façon dont cette maladie est racontée. Elle nous emmène très loin. L’actrice nous livre une interprétation lumineuse, pudique et incroyable.»

Gwenola David, France Culture, 14/01/2013

 

Le collectif de comédiens La Réplique, en partenariat avec le Théâtre des Salins, organise un bord de scène avec le metteur en scène Guillaume Vincent, le jeudi 3 mars à l’issue de la représentation.

Etoile montante du théâtre contemporain, Guillaume Vincent a pris le parti pour cette création d’un théâtre documentaire à la mise en scène épurée. Il a rencontré pendant 6 mois une trentenaire bipolaire, à qui il donnait rendez-vous dans des cafés aux alentours de la gare de l’Est. De ces 6 mois de discussions est né un monologue d’une heure, tenu par la comédienne Emilie Incerti-Formentini, qui restitue cette parole avec force et sincérité.

Texte et mise en scène Guillaume Vincent
Jeu Émilie Incerti Formentini
Dramaturgie Marion Stoufflet
Lumières Niko Joubert
Son Géraldine Foucault
Production Cie MidiMinuit
Coréalisation le CICT-Théâtre des Bouffes du Nord et La Comédie de Reims
Soutiens La Colline-Théâtre national

Infos pratiques

Théâtre des Salins (Martigues)
mercredi 2 mars à 20h30
jeudi 3 mars à 20h30
vendredi 4 mars à 20h30
Durée : 1h

Tarifs: 12€ – 8€

Réservations:
Théâtre des Salins
04 42 49 02 00
billetterie@les-salins.net

 

PROPOSITION THEATRE DES SALINS
SCENE NATIONALE A MARTIGUES

 

 

Facebooktwittergoogle_plusmail