Nour

spectacle théâtre de Christophe Rulhes-Julien Cassier-Sébastien Barrier

Nour

NOUR © Nathalie Sternalsky

À partir de témoignages réels, le GdRA raconte l’histoire de Nour El Yacoubi, jeune femme née en 1983 en France dans la cité des Vignaud. Avec son histoire de famille sont évoquées des questions humaines et ordinaires constitutives de toute personne : transmission, héritage, récit sur soi, fragilité et capacité de l’être, parcours et bifurcations.
Au plateau, le GdRA a invité la danseuse Nedjma Benchaïb et la comédienne Domi Giroud pour dire le destin lumineux de la famille El Yacoubi.

Dans la foulée de la représentation du 16 mars :
Rencontre avec l’équipe artistique du GdRA, fondé par Christophe Rulhes, Julien Cassier et Sébastien Barrier.

Elle s’appelle Nour. Elle est membre d’une fratrie de 9 enfants dont les parents sont d’origine algéro-marocaine. Elle témoigne de ce qu’elle est, de ce qu’elle veut changer, des interdits qu’elle transgresse. Riche et complexe, son destin se construit sous nos yeux. À partir d’une partition foisonnante, cinq acteurs du GdRA interprètent et rassemblent, entre passé et présent, terre d’origine et terre d’accueil, les pièces fondatrices d’une jeune femme en devenir.

Conception, texte et mise en scène, musique Christophe Rulhes • scénographie Christophe Rulhes et Julien Cassier • Chorégraphie Nedjma Benchaïb et Julien Cassier • Regard extérieur Irène Afker • Créé et interprété par Sébastien Barrier, Nedjma Benchaïb, Julien Cassier, Domi Giroud, Christophe Rulhes • Costumes Céline Sathal • Lumière Adèle Grepinet • Son Pedro Theuriet • Collectage, entretiens, montage le GdRA • Direction technique David Löchen • Construction Pierre Paillès et Bertrand Trocmé • Production-diffusion Jean-Sébastien Steil • Avec les contributions de Fatima, Aïcha, Driss et Nor, Nicolas, Ouïra et de l’Association de Solidarité avec les Travailleurs Immigrés d’Arles • Production le GdRA • Coproductions et résidences de création voir le-gdra.blogspot.com

Christophe Rulhes (metteur en scène, anthropologue et musicien), Julien Cassier (circassien-acrobate) et Sébastien Barrier (comédien, alias Ronan Tablantec) fabriquent un théâtre narratif, performatif et pluridisciplinaire utilisant l’écriture, le jeu d’acteur, la danse, la musique, l’acrobatie, le film documentaire et le regard des sciences humaines. Ils continuent de creuser le sillon d’un théâtre totalement à part, anthropologique et pluridisciplinaire. Ils associent cette fois à leur trio, une danseuse et une comédienne pour créer une fiction inspirée de faits réels, glanés au fil d’un long travail d’enquête.

« Même si tout commence en musique, avec des sonorités et des espaces abstraits, raconter une histoire concrète est une ambition lorsque je débute une écriture. Pour ce faire, le quotidien est le terrain de jeux et la source du texte. Il y a de la fiction dans nos vécus et nos infras-ordinaires sont des attachements échevelés.
Le souffle épique, le drame, la farce, le mensonge, la vérité sont immanents à nos situations de vie et chacun d’entre nous est une singularité ordinaire.
Bien sûr, le prisme de la personne est changeant selon les contextes et la façon dont l’individu y est pensé.
Anthropologie.
Ecrire passe donc par un véritable temps du regard, une enquête avec ses observations, hypothèses, fantasmes, rêves, intuitions, objectivations, cadrages. Il y a aussi du jeux et de l’autobiographie.
Les transfigurations au plateau théâtral, au mouvement, à l’agrès, à l’instrument de musique et à la performance sont une affaire d’émotion, de corps, de physicalisme engagé, de temps ouvragé. Le corps et l’esprit sont liés dans notre théâtre, et les mots sont prosodies performatives, avec un rapport physique à l’expérience des personnes que nous racontons.
Les troubles entre l’acteur, la personne, le personnage, deviennent alors je l’espère les fils conducteurs qui permettent une tentative d’incarnation hybride et protéiforme, agrandie : un récit, une identité narrative capable d’analogies et de tissages vers le public.
»
Christophe Rulhes

Etre (re)composé (Biennale #1)

le 15/03/2012
La Marseillaise

Le GdRA revient fouler les planches de la scène du Merlan avec le pluridisciplinaire : Nour. Le portrait d'une jeune femme sur fond de transmission, d'origine et d'identité.

Cedric Coppola

Télécharger l’article

Infos pratiques

Une proposition du Merlan scène nationale à Marseille
Une production le GdRA-Toulouse

les 15-16-17 mars 2012
au Merlan, scène nationale à Marseille

Facebooktwittergoogle_plusmail