Mireille Perrier

actrice

IMG_Mperrier © Julie Durand

MIREILLE PERRIER © Julie Durand

En 1989, son rôle de Normalienne timide, amoureuse d’Hippolyte Girardot, dans Un monde sans pitié, lui assure un premier succès populaire. Pour sa prestation dans ce film d’Eric Rochant, portrait d’une génération, la comédienne est nommée au César du Meilleur espoir féminin. Après un passage chezJacques Deray, Mireille Perrier se fait mystérieuse devant la caméra de Jaco van Dormael (Toto le héros), une performance qui lui vaut en 1991 l’équivalent belge du César de la Meilleure actrice, le Prix Joseph-Plateau.

Privilégiant toujours des oeuvres sensibles et de jeunes réalisateurs, elle tourne sous la direction d’Aurélia Geoges dans L’Homme qui marche où elle accompagne la destinée d’un homme, s’improvisant écrivain, qui, après avoir connu le succès, se retrouve à la rue. A l’affût de projets originaux, elle fait partie de l’aventure Des indes à la planète Mars (2007), avant de collaborer de nouveau avec Vincent Dieutre qui co-écrit le voyage initiatique A l’Est de moi , réalisé par la cinéaste tchèque Bojena Horackova. Elle mène parallèlement une carrière au cinéma et au théâtre.

Facebooktwittergoogle_plusmail