Les noaillaux

un film kaleidoscopique sur le quartier de Noailles


mars 2016

IMG_noailles_les_noyaux

LES NOAILLAUX © Jean-François Comminges

Il y a quelque chose d’immédiatement généreux, drôle et foisonnant dans ce cinéma qui joue à déconstruire, précisément le cinéma, et invite à en être. Oeuvre participative, Les Noaillaux fait le portrait de ce quartier du coeur de Marseille, et cherche la parole commune de ce petit monde au gré de déambulations et des rencontres.

« Noailles, si on considère sa géographie dans la ville, le caractère extrêmement nourricier de son activité, c’est le ventre de Marseille. Au cœur de cet îlot intemporel, j’ai monté mon studio de cinéma de quartier. Y sont venus jouer, des adolescents, la peintre Zeynep Perincek, Doudou le patron du restaurant sénégalais, Mame Diara, Sylvie de Tamky, le couturier de Saloum Couture, Mme Bey, Mima, Dalila Ouanes, AliBaba l’épicier marabout, Chelal la coiffeuse…, autant de figures populaires et agissantes. Puis, dans une mise en abîme de nos rencontres, de nos discussions, de nos balades, nous avons laissé vivre la comédie !

Cherchant dans des palabres ininterrompus je ne sais quelle vérité humaine, nous nous parlons maintenant comme si nous étions des intimes. Nos accents se répondent, nos yeux ne se cachent rien, les blagues se mêlent aux confessions…

Cette année, j’ai 47 ans. Age auquel ma mère décéda. J’avais alors 15 ans. J’étais alors un de ces jeunes rencontrés dans le quartier. Je me suis d’ailleurs souvent dit que je n’ai jamais dépassé cet âge. Eternel adolescent. Prompt à la blague. Pas vraiment armé pour les grandes décisions. Préférant toujours la discussion, l’arrangement, à la règle. Toujours rétif à l’autorité. Préférant la fugue à la guerre, les voyages au combat…

Arriver, ou y arriver. Parvenir à restituer par mon cinéma juvénile, un peu de l’humanité de ceux que j’aime particulièrement ici et que j’ai choisi : les noaillaux !… Comme une famille précieusement recomposée. »

Jean-François Comminges

Écrit et réalisé par Jean-François Comminges • Filmé et monté par Cyrielle Faure • Accessoirisé par Zeynep Perinçek • Installé par Guillaume Parmentelas • Mixé par Fred Bielle • Production Théâtre La Cité • Soutiens de l’ACSE, de la Ville de Marseille, dans le cadre des Contrats Urbains de Cohésion Sociale de la Fondation Carasso, et du Conseil Départemental 13 (Politique de la Ville) • Partenariats Association Destination Familles, l’atelier de la peintre Zeynep Perincek (rue de l’Arc) • Participations Restaurant sénégalais Mame Diara, Délices d’Orient, Royaume des saveurs, Hamam Raffik, Tamky, l’Empereur, Saloum couture, Recyclodrome et les enfants du quartier, Mme Bey, Doudou…

Les noaillaux

Date Lieu
le 5 décembre 2018 au cinéma La Baleine [soirée de soutien pour les victimes des effondrements de le rue d'Aubagne]
le 1er décembre 2018 à 19h Marseille 3013 - 58 rue de la république [organisé par La France Insoumise]
le 23 novembre 2018 à la Cité du Livre à Aix-en-Provence [festival Image de Ville]
le 23 mai 2017 à l'Ecole Chabanon [Marseille 6e]
le 8 octobre 2016 au Théâtre La Cité [programme "Roncayolo, le géographe dans sa ville"]
le 18 juin 2016 au Daki Ling [Marseille 1er]
le 4 mars 2016 Théâtre Minoterie-Joliette [Biennale des écritures du réel #3]
le 19 juin 2015 place de la Halle Delacroix [Marseille 1er]

Les noyaux [extraits]

le mercredi 5 décembre
au cinéma La Baleine
dans le cadre d’une soirée de soutien pour les victimes des effondrements de la rue d’Aubagne

Les Noaillaux fait partie de la série Chemin faisant Marseille initiée par le Théâtre La Cité.
La première a eu lieu en mars 2016 au Théâtre Joliette dans le cadre de la Biennale des écritures du réel #3.

Vidéo

Facebooktwittergoogle_plusmail