Le chevalier déconcertant

récit en musique (jeune public)


février 2017

IMG_chevalier_décondertant

« La figure du baron de Münchhausen oscille entre celle de Cyrano de Bergerac pour la capacité à jongler avec les mots et celle de don Quichotte pour le monde imaginaire qu’il crée en permanence et dans lequel il vit.
À l’ère du SMS qui simplifie et réduit le langage en détruisant ses racines et de la course à la rentabilité, ce personnage interroge notre rapport aux mots, à l’enfance ou aux rêves. En s’adressant aux enfants comme aux adultes, il nous interpelle sur l’urgence de prendre en compte notre humanité, vulnérable, sensible et irrationnelle. Il est à lui seul une ode à l’imaginaire, cet imaginaire que l’on rejette parce qu’il n’est pas productif ou parce qu’il est superflu ; tout comme on rejette la culture ou qu’on l’oublie parce qu’au regard du chômage ou de la sécurité, elle est le cadet de nos problèmes.
Entre le livret de Charles-Éric Petit qui dénonce – de façon toujours ludique – l’enfant acrobate des mots, le rêveur pris comme figure du bouc émissaire ; la partition de Raoul Lay qui s’attache brillamment à mettre en notes chaque situation, chaque personnage, à faire que la musique soit autant au service du théâtre que d’elle-même et le jeu vif, sensible et intelligent d’Agnès Audiffren, j’ai voulu mettre en scène un personnage qui oublie son passé au fur et à mesure que se déroule sa vie, qui ne se pose pas la moindre question sur la seconde à venir, qui vit dans le présent absolu. Un personnage qui considère que chaque phrase est une histoire à part entière et que c’est la dernière. À une époque où toute projection dans le futur semble difficile, nous avons tenté d’élaborer un personnage parfaitement décalé, désespéré, tout en ruptures et donc drôle, touchant et poétique. »
Olivier Pauls – metteur en scène

Durée 50 min
Musique Raoul Lay
Livret Charles-Éric Petit et Raoul Lay, d’après E. Raspe
Mise en scène Olivier Pauls
Comédienne Agnès Audiffren
Musiciens Charlotte Campana flûte I Linda Amrani clarinette I Gérard Occello Trompette | Solange Baron accordéon | Christian Bini percussions | Raoul Lay piano et direction
Coproducteurs Ensemble Télémaque, Ville de Marseille
Autres soutiens DRAC, Conseil Régional, Conseil Départemental des Bouches du Rhône pour le soutien de l’action d’Education Artistique et Culturelle dans les collèges, Fondation Logirem – Unicil – Erilia

Télémaque intègre en 2013 le Pôle Instrumental Contemporain (PIC), lieu ouvert pour les musiques d’aujourd’hui à Marseille.
En 2015 Télémaque crée Grandes Musiques pour Petites Oreilles nouveau temps fort jeune public dédié à la création musicale à Marseille.

Les 18 et 19 février 2017
au Théâtre La Cité

Programmation complète
du festival Grandes Musiques pour Petites Oreilles à Marseille du 27 janvier au 26 février 2017

Facebooktwittergoogle_plusmail