La pecora nera

projection et rencontre avec Ascanio Celestini

La pecora nera

|IL PICCOLO PAESE © Ascanio Celestini|LA PECORA NERA

Là où j’habite, tout le monde finit à l’asile... ...Certains y travaillent, d’autres y sont enfermés. Moi j’y venais enfant avec ma grand-mère qui apportait des oeufs. Extrait du film La Pecora nera (La brebis galeuse) un film de et avec Ascanio Celestini réalisé en 2010.

Qui est Ascanio Celestini
Né en 1972 à Rome, Ascanio Celestini suit d’abord un cursus d’anthropologie à l’université. « Un peu par hasard », prétend-il, mais on n’est pas obligé de le croire : ses premiers travaux ne prennent-ils pas pour objet d’étude « les histoires de sorcières » que lui racontait sa grand-mère dans son enfance ? Parallèlement, il suit des études théâtrales.
C’est au croisement de ces deux domaines que s’affirme sa vocation : d’un côté, l’enquête documentaire, le recueil de traditions, de langages ou de luttes populaires, de l’autre la mise en mouvement imaginaire de ce matériau sur les tréteaux, par la voix solitaire, mais infiniment peuplée, d’un personnage-narrateur. Ce souci de l’archive sociale et historique, mêlé à l’affabulation du conte et à l’art du récit, cela donne en Italie le « théâtre-récit », dont Celestini est l’une des figures de proue.
Méconnu en France, où il n’a quasiment pas d’équivalent, ce genre, né dans les années 1990 en Italie dans la lignée du théâtre d’intervention de Dario Fo, tient une place évidente dans la résurgence d’une mémoire collective et d’une responsabilité civique balayées par le régime néolibéral.
La dizaine de pièces créées par Ascanio Celestini depuis 1998 en témoigne, qu’il s’agisse de Radio clandestine, mémoire des Fosses ardéatines (2000), sur le massacre de civils à Rome en 1944, ou de Fabbrica (2002), qui évoque la disparition de la classe ouvrière.
Avec « La pecora nera, Ascanio Célestini se met derrière la caméra pour raconter la vie de ceux qui ont connu l’expérience de l’hôpital psychiatrique.

Venez découvrir le dernier livre d’Ascanio Celestini : Discours à la Nation en présence de l’auteur mardi 1 avril à 12h à la Librairie Histoire de l’oeil

La pecora nera

Bande Annonce

Infos pratiques

La projection sera suivie d’une rencontre avec Ascanio Celestini
Restauration possible sur place dés 19h par Buona Forchetta

Une proposition du Théâtre La Cité et de l’Alhambra, avec le soutien de l’Institut culturel italien de Marseille

lundi 31 mars à 20h
à l'Alhambra

Facebooktwittergoogle_plusmail