La BM du seigneur

un film de Jean-Charles Hue

La BM du seigneur

La BM du Seigneur © Jean-Charles Hue

« Énigmatique, le titre est beau, mais surtout il dit très bien ce dont il retourne. Des allers-retours entre la flambe et Dieu. Entre le trafic de voitures volées et le commerce en direct avec les anges : affaire de vitesse, de révélation, d’éblouissement, feu des phares ou vision miraculeuse. Affaire d’hommes, plus grands que nature. Mais d’abord, où est-on? Dans le Nord de la France, en compagnie de Fred Dorkel et sa famille, ses amis, communauté, comme on dit, des gens du voyage.» Jean-Pierre Rehm

Ce film faisait partie de la sélection internationale du FID en 2010 (télécharger le dossier de presse).

Issu d’une famille tzigane serbe, le réalisateur a réussi à se faire accepter en observateur et ami par un groupe de gens du voyage installé à Beauvais, des gitans, et en particulier par la famille Dorkel : « Quand j’ai commencé à filmer, je connaissais les gitans depuis sept ans. Le monde des caravanes est difficile à pénétrer, plus encore que celui des gitans sédentarisés. Comme j’avais la chance d’être parmi eux, j’ai filmé. Nous avons tourné ensemble cinq ou six films à caractère documentaire. Mais Frédéric (Dorkel) et moi avions toujours l’espoir, le projet d’aller plus loin, de « faire un film » (…). J’ai d’abord tourné cinq semaines de documentaire. Je filmais les personnages au jour le jour. En parallèle, j’écrivais le scénario. (…) Quoi que je fasse, j’ai besoin d’une accroche avec le réel, sinon j’ai l’impression d’une construction artificielle, d’une coquille vide, d’autant plus que je filmais les « vraies » personnes qui ont vécu cette histoire. Il fallait que je trouve le bon mélange entre fiction et réel. »
Jean-Charles Hue

La BM du Seigneur sera précédé de
FRANCE 2007, un film de Gee-Jung Jun, avec Film flamme | 19’
Des corps, des visages, des regards, des lieux de vie, de l’humanité. Cela se passe en France, en 2007, dans un bidonville de Lyon, habité de Roumains, de Tziganes, oubliés de la société. La force du film est de laisser s’épanouir dans la splendeur de ses images l’évidence du bonheur. Dans ce parti-pris de la vie, le geste est éminemment politique. Éloquence du cinéma muet ! Produit par Film flamme, le film a été notamment primé au FIDMarseille 2007.

Réalisation Jean-Charles Hue • Production Avalon Films • Scénario Jean-Charles Hue • Interprétation Fred Dorkel, Joseph Dorkel dit Jo, Joseph Dorkel, Michaël Dauber, Moïse Dorkel, Philippe Martin dit Tintin • Image Chloé Robert • Son Benjamin Le Loch.

Infos pratiques

Une proposition du Théâtre La Cité et du FID Marseille

le dimanche 25 mars à 20h30
à La Cité

Facebooktwittergoogle_plusmail