Karine Fourcy

metteure en scène et comédienne

B4_1706_2015_DE L ECRITURE AU PLATEAU_3871

« Mon théâtre s’intéresse aux autres, à leur vision du monde, même si en devenir, sans mots, parfois, mais toujours avec des gestes qui échappent, auxquels je suis attentive et dont je suis traversée. Ce qui m’intéresse c’est ce qui naît du plateau, des pensées, des corps, du mouvement, de la relation et des questionnements que nous avons ensemble. Mes mises en scène sont souvent épurées, sans décor, ni costume, juste l’espace vide, dessiné par les corps en mouvement, les mots, la lumière et le son. » – Karine Fourcy

Elle rencontre l’espace du théâtre à 19 ans, alors qu’elle poursuit des études d’économie appliquées à l’Université Pierre Mendès-France de Grenoble. Une rencontre forte, essentielle, qui l’amène à suivre différentes formations en théâtre et en danse à Grenoble, à Montréal, puis à Paris où elle suit une formation au Studio Alain de Bock. Le théâtre l’accompagne ensuite à Marseille où elle décide de s’installer en 1999. Là, elle travaille avec la compagnie Alzhar, le Collectif Images-à-mots avec la plasticienne Neli GUEORGUIEVA et la chanteuse Annabelle PLAYE pour des performances poétiques en France et en Bulgarie. D’autres rencontres nourrissent son parcours, particulièrement William PETIT, Pierre DEBAUCHE, Pipo DEL BONO, Graham FOX, Jack WALTZER, Nina DIPLA, Yasmine HUGONNET et Maxime IANNARELLI, Eric HOUZELOT, Guy LACAIRY.

En 2006, elle fonde la Compagnie Traversée(s) Nomade(s). Son travail de recherche et de création s’oriente vers la parole des adolescents et des jeunes gens. Elle monte différentes formes avec eux, ou à partir de leurs paroles pour des créations jouées par des comédiens professionnels. Elle travaille également autour de la question de la femme et du féminin, et met en oeuvre, de 2010 à 2014, un projet de création entre Marseille et Alexandrie. Elle écrit et met en scène D’une rive à l’autre, à partir de paroles de femmes et d’adolescentes, récoltées pendant trois ans, de part et d’autre de la méditerranée.

Depuis 2008, elle collabore avec le Théâtre La Cité sur différents projets autour de la jeunesse. En tant que comédienne, pour la pièce Nous ne nous étions jamais rencontrés et en tant que metteure en scène pour des ateliers et des créations avec des adolescents et jeunes gens. Depuis 2009, elle dirige une troupe d’adolescents et de jeunes gens, issus de différents quartiers de Marseille et d’ailleurs (partenariat Traversée(s) nomade(s) – Théâtre La Cité). Elle crée Le(s) pas comme un(s) en 2009, Frontière(s) en 2012 et 2014 et D’ailleurs, en 2018. En 2014, elle écrit et met en scène Voyage(s), en collaboration avec d’autres artistes et avec des adolescents du collège Henri Wallon. Depuis 2017, elle travaille avec des adolescents primo-arrivants du collège Henri Wallon. Elle met en scène Barbare Isthme de Laurent Collomb, (lecture/performance), avec Laurent Collomb et des adolescents de la classe UPE2A du Collège Henri Wallon en 2018. Ces spectacles se produisent notamment lors de la Biennale des écritures du réel.

Dans un désir de rencontres, de création et de transmission, elle propose des ateliers dans différents lieux (lycées, collèges, établissement pénitencier pour mineurs, foyers sociaux, théâtres, ESAT…). Elle travaille souvent en lien avec des professeurs et des éducateurs. Elle propose également des ateliers avec des femmes : femmes issues de la prostitution au sein de l’Amicale du Nid à Marseille pendant quatre ans ; femmes de Belsunce et d’ailleurs, en lien avec le Théâtre de l’Oeuvre, à Marseille. Depuis 2017, elle travaille avec des personnes de l’ESAT Grand Linche avec l’association l’ARI, pour une création à venir.

Elle met également en scène des spectacles jeune public, Le Palais sous la Glace, Hansel et Gretel, La chèvre de Mr Seguin.
Elle collabore depuis 2011 avec la Compagnie Kartoffeln et joue dans Garçons/filles : Etat des lieux dans les collèges du département des Bouches du Rhône.

Facebooktwittergoogle_plusmail