Skip to main content

julie villeneuve

Autrice, metteure en scène, comédienne

Née à Lyon en 1979, Julie Villeneuve grandit dans le Var avant d'être diplômée de l’INSAS (Institut National des Arts du Spectacle à Bruxelles) en section mise en scène théâtre. Pendant cette période de quatre ans, elle effectue de fréquents séjours en Roumanie où elle travaille avec les enfants qui vivent dans la rue. Inspirée de ces multiples voyages et avec comme matière des enregistrements sonores et des interviews d’enfants, elle écrit et monte une pièce de théâtre Bucarest, gare du nord à Bruxelles et produit avec l’aide de la RTBF un documentaire radiophonique Drumul Roumania-Belgica. Elle est ensuite assistante à la réalisation d’un film Et notre vie sera douce et à la mise en scène de La pesanteur et la grâce de Dominique Féret au CDN d’Orléans.

En 2007, elle s’installe à Marseille et fonde la Compagnie du Facteur Indépendant, avec laquelle elle mène des ateliers de théâtre et d’écriture dans divers lieux (hôpitaux, maisons de retraite, collèges, centre carcéraux…) et crée des spectacles, comme Dame Chevale et Filles du vent. Elle est, en mars 2013, auteure associée du Printemps des poètes à l’Alcazar, invitée pour le spectacle Rouge comme…, une réécriture du conte du Petit Chaperon rouge réalisée à partir d’une rencontre avec des adultes handicapés mentaux.

Elle travaille fréquemment avec le Théâtre La Cité comme comédienne ou intervenante en atelier d’écriture. Elle a co-créé avec Claude Veysset un spectacle mêlant enfants Roms et non-Roms, Il n’y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas, présenté à la Biennale des écritures du réel #3 (2016). Puis Pourquoi M. Seguin a-t-il emprisonné sa chèvre ? avec des adolescents des quartiers sud, créé à La Criée Théâtre national de Marseille dans le cadre de la Biennale des écritures du réel #4 (2018). Cette année, elle présentera son nouveau spectacle Cosmo.s qui lancera la sixième Biennale des écritures du réel (2022).

"Mon écriture théâtrale ou poétique, est imprégnée de ces rencontres, de l’effet qu’elles me font, du balbutiement des uns, de la logorrhée des autres, des scansions, des hésitations, de ce que le corps dit et que la voix retient, du mystère toujours qui émane de la présence de l’autre."

Julie Villeneuve


La Compagnie Le Facteur Indépendant

Créée en 2007, à l'initiative de Julie Villeneuve, la compagnie a évolué au gré des rencontres avec Sophie Sorret (comédienne), Claude Veysset (comédienne et marionnettiste) et Lola Stouthamer (comédienne et musicienne). C'est autour de leur intérêt commun pour la part vivante de chaque être, ses possibles et ses empêchements que ces artistes se sont liées, faisant de ce point de convergence la source d’inspiration de leurs créations. Animées par l'envie d'écrire, de mettre en scène, de témoigner de la rencontre explosive, violente, impossible entre l'existence libérée et celle soumise aux normes et réalités sociales, ces comédiennes tentent de se questionner ensemble, et avec chacun, sur le monde, son histoire, sur notre humanité.

Choisir de mettre en scène l'humain dans ses dualités, c'est accepter de le « rencontrer », de déconstruire les représentations et de créer des espaces d’expression sans charge préalable. C’est en sortant des lieux conventionnels, lors de stages, d’ateliers, de séances de travail avec des groupes que la compagnie y parvient. Ces temps de partage sont féconds et sont les matrices des spectacles à venir. La « rencontre » est une attitude, un état d'ouverture qui permet d'être en relation étroite avec le monde contemporain et de recevoir l’inconnu en soi et en l’autre. Les réalités, les singularités, les univers et les langages rencontrés transforment les codes habituels, créent de nouveaux possibles théâtraux et esthétiques.

Le plateau et la feuille de papier constituent alors des espaces de tentatives, des endroits de construction et de démolition, où ils questionnent à la fois ce qui parle de l'homme et comment en parler. Le théâtre devient le lieu du rassemblement donnant à entrevoir les complexités de l’existence, en les mettant côte à côte pour en exalter le vivant.