• Accueil
  • Groupe « Jeunes à vif, jeunes en devenir »

Groupe « Jeunes à vif, jeunes en devenir »

réunion du groupe de réflexion-action

Une dynamique croisée art-éducation-social-soin-recherche autour des questions de ruptures de liens, de décrochages et de radicalisations des jeunes.

Initié en 2016, ce groupe de réflexion est toujours ouvert à de nouvelles personnes et professionnels intéressés par cette démarche. Nous maillons à la fois des réflexions partagées pour aborder les radicalisations avec une pensée complexe, systémique, la production ou l’identification de supports (textes, vidéos…) permettant de développer un esprit critique et sensible et l’organisation de rencontres avec des auteurs et conférenciers. Les jeunes (et familles) sont invités à élaborer ce processus et ces actions avec nous, à s’exprimer et à nourrir les dialogues à partir de ce que, eux, perçoivent, espèrent et imaginent.

Le projet « Jeunes à vif, Jeunes en devenir » est né d’une inquiétude partagée avec d’autres acteurs (enseignants, parents, éducateurs, artistes…) face aux crispations identitaires actuelles et aux risques de repli sur soi, et du constat que certains jeunes peuvent être à la fois victimes et acteurs de violences idéologiques et de ruptures affectives et sociales.

Ce groupe de réflexion-action « Face aux jeunes à vif » est animé par le Social Lab du Théâtre la Cité et Anthropos-Cultures Associées (ACA), en parallèle à la création d’un spectacle de théâtre « Positive Lives » destiné à la jeunesse (création mai 2017) et une série de conférences-rencontres avec des chercheurs et invités.

 

VOUS DÉSIREZ Y PARTICIPER ? 
Ce groupe est ouvert à des personnes travaillant avec des jeunes (enseignants, éducateurs, artistes…), à des parents et à des jeunes (voir les contacts en haut à droite).

 

DATES PASSÉES ET À VENIR

> Vendredi 23 juin [14h30-16h30] – aux Théâtre la Cité, lors de l’atelier avec Hicham Abdel Gawad.
> Mardi 25 avril [9h30-12h30] – aux Archives municipales de Marseille – 10­ rue Clovis Hugues­ Marseille (3e)
> Jeudi 9 mars 2017 [14h-17h] – à l’IMF – 13 rue Chape Marseille (4e)
> Vendredi 27 janvier 2017 [14h-17h] au Théâtre de l’Oeuvre – 1 rue Mission de France Marseille (1er)
> Jeudi 8 décembre [14h-17h] au LIP – 55 rue de la Palud Marseille (1er)
> Mardi 15 novembre [14h-17h] au Théâtre La Cité

 

OBJECTIFS DE CE GROUPE
Cet espace permet de travailler de manière transversale et de nous outiller les uns les autres face à ces questions. Ensemble il s’agit d’explorer et de partager ce qui se vit sur le terrain, ce qui s’y produit comme représentation et discours, ce qui s’invente dans le dialogue. Il s’agira également d’identifier des ressources contribuant à désamorcer les discours fondamentalistes et la fascination qu’ils exercent.

 

UN ÉTAT D’ESPRIT CONTRIBUTIF
Tout en étant animé par Anthropos Cultures Associées et le Social Lab du Théâtre La Cité, nous sommes dans une logique de réflexion-action, participative, de co-formation. Chacun peut apporter des ressources et en recevoir des autres, chaque parole est légitime, en tant que personne et/ou en tant que professionnel (les deux à la fois parfois).

Sur le thème des radicalisations, nous partons d’un angle large sur les différentes formes (identitaires, économiques, religieuses, culturelles…) à partir des vécus, observations et récits de personnes. Il s’agit de questionner la complexité des phénomènes pour identifier des leviers et des ressources innovantes ; et parfois de sortir du sentiment d’impuissance et de peur pour passer dans une logique de créativité et de pouvoir d’agir grâce à changement de regard et des ressources nouvelles.

Envers les jeunes, il s’agit de développer une logique d’étayage, de dialogue, d’apport de ressources mais aussi d’écoute quant à leurs propres regards, perceptions, idées.

Les retombées individuelles, collectives et professionnelles de cette démarche :

> Affiner nos ressentis, outiller notre regard et développer une compréhension des événements, des jeunes, des dialogues à inventer.
> Mieux délimiter la part de fantasmes, de représentations erronées, de récits à clarifier.
> Sortir parfois de l’isolement et du sentiment d’impuissance face à des discours et des idéologies.
> Découvrir des ressources, récits, manières de voir

 

CONTENUS ET DÉROULÉ DES RENCONTRES

Chaque rencontre sera rythmé par :

1. Une proposition qui apporte matière à ressentir et penser (éclairage théorique, récits sensibles, analyse d’image et vidéos, extrait de film, de livres, articles…). Comment le monde extérieur, les événements, les situations… nous percutent et nous interrogent. Ces éléments pourront venir des membres du groupe.

2. Discussion collective, échanges, réactions, récits, apports de connaissances et d’expériences, éventail de points de vue, identification d’un besoin, d’éclairage…

3. Synthèse. Comment se réinvestit ce qui a été partagé, dit ou entendu dans la vie personnelle et/ou professionnelle. Comment nous en parlerions aux jeunes ? Comment transmettre ?

4. Imaginaires et pistes pour la rencontre suivante.

 

ORGANISATION

Une demi-journée / mois (3h)
De novembre 2016 à Juin 2017 (pour la première année).

 

COÛT / ADHÉSION 2016-2017 au Théâtre La Cité

Adhésion personnelle : 20€
Adhésion professionnelle : 50€
L’adhésion au Théâtre La Cité donne droit aux tarifs réduits à toutes les manifestations.

 

VOUS DÉSIREZ ÊTRE TENUS AU COURANT SANS POUVOIR CONTRIBUER AU GROUPE ?
Envoyez-nous un mail pour nous le signifier, et inscrivez vous à la newsletter pour être au courant des événements publics

LE LIEN ENTRE LE THÉÂTRE, LES CHERCHEURS ET LE GROUPE

Lien avec le spectacle de théâtre « Ne laisse personne te voler les mots »

Ce spectacle est une conférence théâtralisée qui apporte matières à ressentir et à penser, à partir des histoires et des connaissances de Rachid Benzine, islamologue, et du comédien Selman Reda. Mise en scène Michel André. Il est destiné à tourner dans les collèges et lycées, les lieux d’accueil de jeunes, et sera suivi d’un débat (création novembre 2017).
Des rencontres entre le groupe et les artistes sont prévues en 2017 autour d’étapes de travail.

Lien avec des conférences et rencontres

En 2017, plusieurs conférences et rencontres ont eu lieu : Magyd Cherfi (« Ma part de gaulois »), Omar Benlaala (« La barbe »), Hicham Abdel Gawad (« Les questions que les jeunes se posent sur l’Islam »).
Le groupe, adultes et jeunes, sont invités lors de ces événements et à préparer en amont ces rencontres.

Lien la Biennale des écritures du réel #4 (mars 2018)

La prochaine Biennale présentera au grand public l’ensemble du projet « Jeunes à vif, Jeunes en devenir » (spectacle, conférences et restitutions du groupe).

RESTITUTION DES RECHERCHES ET PRODUCTION DE RESSOURCES

Le groupe produira un document de synthèse, en lien avec la formation « Matières à penser nos radicalisations » (récits, ressources, vidéos…) qui restituera à un public plus large ce que le groupe estime pertinent à transmettre.

Groupe « Jeunes à vif, jeunes en devenir » A5

Prochain rendez-vous :
le vendredi 23 juin à 14h30
au Théâtre La Cité
Atelier avec Hicham Abdel Gawad.

sur inscription :
Sandrine Delrieu – Social Lab
Clotilde O’Deyé et Florence Lardillon – ACA

——————

 

 

Faire récits

« Les événements qui nous arrivent,
ceux dans lesquels nous sommes activement impliqués,
comme ceux auxquels nous assistons passivement n’ont aucun sens en eux-mêmes.
Ils n’acquièrent de sens qu’à partir du moment où ils sont « tricotés » par les mailles du langage, que l’on peut les raconter à soi-même et aux autres.
Ce temps du récit qui, par le sens et l’histoire, fabrique nos subjectivités participe aussi à la construction des espaces démocratiques. »

Roland Gori, La dignité de penser, Edition Babel.

Facebooktwittergoogle_plusmail