• Accueil
  • Exils, langues, parcours d’intégration

Exils, langues, parcours d’intégration

formation professionnelle


mardi 13 et mercredi 14 décembre 2016

Autochtonies 2 © Antoine Denize

Autochtonies - Laurent Colomb

Cette formation de deux jours combine une approche à la fois artistique et interculturelle sur la question de l'apprentissage de la langue française et des parcours des nouveaux arrivants.

CONTEXTE DE CETTE FORMATION

Elle s’articule autour de temps de pratique et de théorie avec deux intervenants, Clotilde O’Deyé – anthropologue et Laurent Colomb – artiste, tous deux ayant une approche singulière pour écouter les cultures dans les langues et s’y exprimer.

En ce qui concerne l’apprentissage de la langue, les personnes venant d’un autre pays qui s’installent en France passent par des étapes d’apprentissage de l’état d’esprit, des sonorités et de la construction grammaticale de cette nouvelle langue. Chaque langue incarne un rapport à soi, à l’autre et au monde, un espace-temps et un imaginaire. Comment faire de ce parcours une histoire qui relie à soi-même et aux autres ? Entrer dans une langue est facilité lorsque nous convoquons à la fois des apports techniques et une sensibilité, une démarche intellectuelle et une résonnance affective : découvrir une nouvelle voix, pouvoir s’exprimer, désirer dialoguer… en écoutant le lien avec les langues dont nous étions déjà porteurs.

À leur arrivée, ces mêmes personnes doivent également manifester leur volonté de s’intégrer à la société à travers plusieurs actes à la fois concrets et symboliques. Ce parcours d’intégration est souvent compris comme une démarche univoque au cours de laquelle la personne va s’imprégner de nouvelles habitudes, codes, lois… et ainsi s’adapter à son nouvel environnement.

Ce parcours est rarement pensé comme une dynamique d’échanges avec l’histoire dont la personne est porteuse depuis sa naissance et de par son parcours de vie. Comment penser la complexité et la richesse d’un processus continu et incessant au cours duquel vont s’entrecroiser plusieurs représentations sur le monde, la langue, la famille, l’habiter, le vivre-ensemble, l’éducation des enfants, l’alimentation, le temps, les espaces etc. ? Comment faire de cette sorte d’invisible mouvant une réalité à travailler ensemble ?

PUBLICS
Cette formation s’adresse aux professionnels (travailleurs sociaux, enseignants, soignants…) et aux artistes qui travaillent avec des personnes en situation d’apprentissage de la langue française (enfants, jeunes et adultes). Elle s’adresse notamment aux professionnels accompagnant ou travaillant avec des personnes de niveau A0, A1 ou A2.

 

OBJECTIFS
En s’appuyant sur des savoirs, savoir-faire et savoir-être, il s’agira pour les stagiaires de :

– S’initier à, ou approfondir, la démarche interculturelle dans l’apprentissage de la langue.
– Renforcer le bagage théorique avec l’acquisition de notions claires autour des processus d’intégration et d’acculturation.
– Envisager de nouveaux modes d’interventions, créatifs, avec les personnes accompagnées.
– Désinhiber l’expression et encourager la communication orale.
– Poser un regard critique sur certains réflexes linguistiques et comportementaux.
– Créer ou ranimer un désir d’acculturation
– Acquérir des outils qui permettent de construire un canevas d’intervention pour une formation de 5 jours avec des personnes apprenant le français.

 

CONTENUS ET MÉTHODES PÉDAGOGIQUES
Les contenus alterneront théorie, ateliers pratiques et études de cas.

– Supports écrits
– Atelier de pratique « Le corps parlant »
– Travail en groupe et petit groupe
– Transmission de méthodes et exercices pour accompagner des groupes en apprentissage de la langue.

 

EFFECTIF, DUREE, LIEU
Nombre de personnes maximum : 20 personnes
Durée : 2 jours (14h)
Dates : mardi 13 et mercredi 14 décembre 2016 [9h30 / 13h – 14h / 17h30]
Lieu : Théâtre La Cité 54, rue Edmond Rostand 13006 Marseille

 

COÛT PÉDAGOGIQUE
Avec OPCA  : 600€ pour les deux journées   //   300€ pour une journée
Artistes relevant de l’AFDAS, nous contacter.
Sans OPCA : 300€ pour les deux journées   //   150€ pour une journée
Le rectorat ne prend pas en charge cette formation, mais les enseignants peuvent demander une autorisation d’absence.

 

ÉVALUATION
– Entretien en amont. Questionnaire pédagogique préalable.
– Bilan oral, et questionnaire d’évaluation à l’issue de la formation.
– Délivrance d’une attestation de formation.

PROGRAMME DETAILLE

MARDI 13 DÉCEMBRE 2016 – AVEC CLOTILDE O’DEYÉ, ANTHROPOLOGUE

Clotilde O’Deyé, socio-anthropologue, accompagne des acteurs de terrain sur les questions de migrations et de rencontres interculturelles depuis plus de dix ans.

La démarche interculturelle propose de passer de la « culture comme produit, à la culture comme processus », et donc d’en faire une matière de travail à part entière dans l’accompagnement des personnes à leur arrivée et durant toutes les premières années de leur insertion sur le territoire.
Il s’agit, au travers de cette formation, d’explorer cette matière, et d’étudier comment la faire exister véritablement dans sa pratique de terrain.

Matin :

– Les notions clés : intégration, culture, interculturel, identités, acculturation… approche théorique et critique.
– Contextes professionnels : comment est travaillée (ou pas) la dimension culturelle ? Situations professionnelles, exemples, échanges de vécus.
– L’approche interculturelle lorsqu’on est un « accompagnant »

Après-midi :

– Exercice d’analyse de situations, changement de regard
– Travail en atelier sur les perspectives/évolutions des modes d’interventions et outils individuels et collectifs.

 

MERCREDI 14 DÉCEMBRE 2016 – AVEC LAURENT COLOMB, ARTISTE

Laurent Colomb, auteur et metteur en scène, formateur en techniques vocales.

 

Combien hasardeux est l’apprentissage d’une langue, combien difficile et grave en est l’étude, lorsqu’elle conditionne l’accueil et l’avenir d’une personne envers une société qui juge de ses capacités à dire et à écrire son intégration comme sa différence. Il s’agira pour les stagiaires de se mettre à la place de ceux qui ne parlent pas, ou peu, le français.

 

La démarche artistique :

C’est en privilégiant la dimension kinesthésique et en m’appuyant sur la palette des timbres, que je conduis la préparation vocale des personnes avec lesquels je travaille. Outre qu’elle offre à chacun la possibilité de renouer avec son « corps vocal », cette formation est à même d’opérer certaines modifications sur les comportements articulatoires, les réflexes respiratoires et le développement de l’expression, hors des territoires conventionnels du langage.

Pour un public en situation d’apprentissage de la langue, il s’agit d’abord de replacer l’attention sur le corps en tant qu’instrument vibrant, vocalement apte à transmettre signes et phonèmes comme il paraît nécessaire d’en stimuler l’exploration par une conduite ludique et joyeuse. Après une phase introductive de mise en voix, il sera proposé de théâtraliser parole et écoute à travers des situations d’oralité simples ajustées aux difficultés réelles ou supposées des publics. Il s’agit enfin de susciter un désir de partager oralement avec le sentiment d’exister socialement à travers le français sans blesser ses origines. Jouer, jouer encore avec les mots est le moyen le plus naturel – enfantin ? – de se les approprier. En observant combien ses efforts à dire sont compris par celui qui écoute, il devient possible d’exercer une même langue de pensée.

 

Matin : atelier « Le corps parlant »

– Ajustement aux niveaux A0, A1 ou A2 de la compréhension.
– Harmonisation du rapport corps/voix par des exercices d’assouplissement et d’échauffement
– Exploration des souffles, des timbres, des intensités et des registres de voix
– Travail sur l’articulation et le rythme en formation chorale dirigée
– Mise en valeur du sens en situation de jeu et analyse des conditions d’expression
– Examen des registres de langue et du corps parlant
– Passage du son au mot, et du son au récit

Après-midi : Synthèse autour des compétences langagières et des outils pédagogiques

– Instaurer une relation de confiance dans le regard, le corps et la langue
– Stimuler une envie de dire comme de se dire
– Introduire une exigence de communication en terme de correction et de registre corporel et verbal
– Identifier les difficultés et ressources de chacun des publics, les outils didactiques (et non doctrinaux)
– Acquisition d’un bagage pratique et théorique nécessaire à l’animation d’un programme d’atelier : conduite d’une mise en situation, encadrement d’exercices sommaires, pilotage d’un projet d’expression orale puis écrite
– Synthèse de la journée

Formation : Exils, langues, parcours d’intégration

Télécharger le programme détaillé de la formation.

mardi 13 et mercredi 14 décembre 2016
9h30 / 13h – 14h / 17h30
au Théâtre La Cité
54, rue Edmond Rostand
13006 Marseille

Contact et inscription :
Sandrine Delrieu – Social Lab

Facebooktwittergoogle_plusmail