Du bitume à la scène

création danses contemporaines


déc 2018 - mars 2020

Biennale#4_Seuls et ensembles

DU BITUME A LA SCENE © Sigrun Saeurzapfe

Après le « Seuls et ensembles » présenté à La Friche la Belle de Mai en mars 2018, workshop créé avec des jeunes des 15e et 16e arrondissements de Marseille, une nouvelle troupe de jeunes danseurs se crée dont le travail sera intégré dans une future création du Théâtre La Cité.

Aller chercher dans sa vitalité, ses rêves, ses colères, ses questionnements et trouver dans la danse et le corps un moyen de les exprimer. Témoigner par la danse de son vécu et de ses expériences.

C’est ce que proposeront les trois chorégraphes Bouziane Boutelja, Idio Chichava et Bahri Ben Yahmed.

Depuis de nombreuses années, le Théâtre La Cité est présent sur les quartiers Nord auprès des habitants à travers un long travail de maillage avec des partenaires sur le territoire (Centre Social Les Musardises, ADDAP 13, Centre Culturel Mirabeau, lycée Saint-Exupéry).

En 2016, nous avons lancé un projet de création chorégraphique mené par le danseur et chorégraphe Bouziane Bouteldja. Au fil du temps, les jeunes investis sur le projet se sont emparés de cette proposition, sont passés d’une dynamique de découverte et de pratique à une dynamique active et semi-professionnelle.

Un nouveau parcours chorégraphique exigeant est aujourd’hui proposé.
L’intervention de différents chorégraphes comme Bouziane Bouteldja et Naïs Haidar (cie Dan6t) ou encore Idio Chichavo (cie Kubilai Khan Investigations) et Bahri Ben Yahmed (Danseurs citoyens), permettra l’exploration avec les jeunes de certains styles de danses urbaines comme le krump ou le coupé-décalé et d’ouvrir à de nouveaux récits ;

Il s’agit ici d’une jeunesse qui nous parle d’elle, de sa place, de son corps dans l’espace. Une danse qui débute par des solos et laisse la place au singulier pour qu’ainsi ma danse invite une autre danse singulière à me rejoindre. Alors un mouvement de transformation possible, relie l’un à l’autre pour une danse binôme. C’est à partir de ces entremêlements dansés que petit à petit, progressivement une tribu se danse.
Que cherche-t-elle à nous dire ? Elle se questionne sur sa place dans notre époque, son rapport à la société, mais surtout face à l’incertain de leur invisible futur, leur nécessité d’instinct de vie et de recherche d’équilibre.

Ce parcours chorégraphique permettra l’implication des jeunes dans une création chorégraphique avec une exigence artistique forte, la rencontre de jeunes dans une dynamique de mixité sociale et de genre, le développement des liens entre la danse contemporaine et toutes les danses qui sont rattachées aux histoires culturelles des jeunes et à leurs pratiques personnelles, la valorisation de leurs richesses d’invention, de leurs paroles et des récits qu’ils portent dans et en dehors du quartier.

Cette troupe de danseurs sera invitée à intégrer la nouvelle création du Théâtre La Cité lors de la prochaine Biennale des écritures du réel en 2020.

Bouziane Bouteldja a déjà animé un workshop de danse en février 2016 dans les quartiers Consolat-Mirabeau (Marseille 15e), avant son spectacle Reversible présenté dans le cadre de la Biennale des écritures du réel #3, puis a créé Seuls et ensembles lors de la Biennale #4 avec des jeunes de tous les arrondissements de la ville.
Bouziane Bouteldja est danseur et chorégraphe. Il dirige la Compagnie DANS6T depuis 2007. Il a découvert la danse hip hop en 1998 en pratiquant le break dance. Il s’est formé auprès des chorégraphes Tayeb Benamara, Kader Attou, Karim Amghar et Olé Khamchanla. Ces rencontres l’ont très vite conduit à s’intéresser à la scène et à s’ouvrir à l’univers de la danse contemporaine, sans perdre de vue l’univers des compétitions hip hop (il est membre de la Zulu Nation).

Idio Simião Francisco Chichava est un danseur et chorégraphe mozambicain. Il commence la danse en 2000 dans un groupe de danse traditionnelle, et fonde la compagnie Amor da noite en 2001, année où il rencontre la danse contemporaine. En 2002, il suit les workshops de Georges Khumalo (Afrique du Sud), Riina Saastamoin (Finlande) et Thomas Hauert (Suisse). Il est interprète de ce dernier dans la pièce Ha Mais et tourne en Europe en 2003. Il rejoint la compagnie CulturArte et dès 2005, il noue une collaboration fidèle avec Kubilai Khan Investigations en étant interprète de Gyrations of barbarous tribes, Geografía et Espaço Contratempo.

Créée par le danseur et chorégraphe Bahri Ben Yahmed pour défendre le statut des danseurs auprès des autorités, l’association « Danseurs citoyens », adeptes des représentations publiques, uniques et poétiques, transforme les rues de Tunis en grandes scènes ouvertes à tous. Interrogé par le HuffPost Maghreb, Bahri Ben Yahmed déplore le fait que « nos jeunes danseurs sont laissés à l’abandon », ignorés des pouvoirs politiques. « Pourtant le nombre de danseurs pratiquant cet art ne cesse de croître ». Le but de l’association est de faire de la danse « un métier d’avenir, accessible et fructueux » en permettant une formation complète ainsi qu’une reconnaissance de diplômes dans ce domaine par les pouvoirs publics tunisiens.

Production Théâtre La Cité
Avec le soutien d’Aix-Marseille Métropole, de la Préfecture des Bouches du Rhône, du Conseil Départemental 13 et de la Région PACA dans le cadre du Contrat de ville.
En partenariat avec le Centre social Les Musardises et le Lycée St Exupéry.

Du bitume à la scène – appel à participation

HIP-HOP, KRUMP, DANSE CONTEMPORAINE... 3 STAGES GRATUITS AVEC 3 DANSEURS/CHORÉGRAPHES ouverts aux jeunes à partir de 14 ans de décembre 2018 à avril 2019

Prochains stages :

avec Bouziane Bouteldja
les 12 & 13 janvier
et vacances d’hiver
du 9 au 15 février

avec Idio Chichiva
les 30 & 31 mars

avec Bahri Ben Yahmed
vacances de Pâques
du 13 au 19 avril

En alternance
-au Théâtre La Cité
-au Lycée St Exupéry

Facebooktwittergoogle_plusmail