Discours à ma nation

un spectacle de Selman Reda


juillet 2019

Contre-courant

© Vincent Vanhecke

Si vous voulez savoir ce que les classes dominantes pensent vraiment, sans fard, de l’état de la société, ne manquez pas l’adaptation par Selman Reda de Discours à ma nation, texte écrit pour le théâtre en 2014 par Ascanio Celestini, auteur italien et figure de proue d’un théâtre populaire, politique et drôle, dans la lignée de Dario Fo. L’auteur mélange les ressources de la fable, de la harangue et de l’actualité à travers discours et récits qui s’enchaînent rapidement.
Selman Reda s’empare de sept des épisodes du texte originel pour présenter, en ce jour de fête nationale, son Discours à ma nation, accompagné de Yann Synaeghel à la guitare, au clavier et à la percussion. Ensemble, sous forme d’un concert de théâtre, ils retracent la success story d’un homme, de son enfance à la réalisation de ses ambitions politiques.

Ascanio Celestini
Né à Rome en 1972, Ascanio Celestini, auteur et acteur italien étudie la littérature et l’anthropologie avant de se tourner vers le théâtre et de l’aborder par une voie parallèle. Il est en effet fasciné par la tradition, la transmission et l’oralité, et appartient à la seconde génération du théâtre-récit, appelé aussi théâtre de narration.
Témoignages et rencontres avec des gens ordinaires sont à la source de son inspiration et de son écriture. Toujours étroitement liées à son Italie natale et à son environnement familial, les thématiques qui traversent son œuvre sont néanmoins variées.

Selman Reda
Après une première carrière d’urbaniste, Selman Reda devient comédien. Il a commencé son parcours en tant qu’amateur, et ce n’est qu’après plusieurs années de pratique qu’il décide de se professionnaliser. Il collabore et travaille depuis plusieurs années avec des théâtres et différentes compagnies dans une relation à plusieurs dimensions. Il est très attaché à l’écriture à partir du réel, démarche selon lui qui consiste à proposer au public de tourner son regard vers des enjeux importants, ainsi que mettre au menu de la scène des sujets dont la pertinence est toujours vive, qui sont induits par la rencontre de l’autre dans sa propre réalité. Il connait bien le processus de création qui consiste à façonner les matériaux documentaires et réels au plateau. Il a participé à de nombreuses créations partagées produites par le Théâtre La Cité qui procèdent de ce type d’écriture, dont Paysages Humains avec Gilles Le Moher, Le(s) Visage(s) de Franck avec Charles-Eric Petit ou encore To Burn or not mis en scène par Michel André. Il a joué par ailleurs dans Le songe d’une nuit d’été, et Citizen K, avec la compagnie l’Individu, et mis en scène  avec la compagnie MAB, mis en scène Vers un chœur de femmes et Carte Blanche.
« J’ai tant de relations d’amour avec le théâtre, tant de projets que j’aime, tant de textes à écrire, l’écriture je l’explore sous toutes ses coutures, je m’efforce de rester relié aux questions d’aujourd’hui. Pour toutes ces amours, je joue, je mets en scène, j’écris, je téléphone, je vends, je comptabilise, je règle les projos, etc… » Selman Reda.

Yann Synaeghel
Une première vie de footballeur dans laquelle existe déjà la musique, une pratique pluridisciplinaire de celle-ci accompagnée de l’écriture tantot en français, tantôt en anglais. Auteur, compositeur, interprète, il monte différentes formations dont un duo trompette guitare accompagnant ses chansons à texte qui tournera quelques années, il participe également à plusieurs pièces de théâtre.
« La musique, et le mot, comme un trait qui souligne, qui pointe, qui porte, qui fuit, qui zigzague, se perd, mais qui reste tracé dans le présent, là sous nos yeux. Je recherche la spontanéité, une authenticité, un jet qui se nourrit en moi mais ancré dans l’instant présent.Cette musique  est humble, à l’écoute. Le travail avec Selman Reda autour de Discours à ma nation va en ce sens, un jeu d’équilibristes entre écriture et place à l’imprévu, l’imperceptible. » Yann Synaeghel

Création et interprétation Selman Reda (La Cie L’Individu)
Musicien live Yann Synaeghel
Texte Ascanio Celestini

le dimanche 14 juillet 2019
au festival Contre-Courant
sur l’île de la Barthelasse (Avignon)

Le spectacle Ne laisse personne te voler les mots a été créé à partir du récit de vie de Selman Reda et de sa rencontre avec l’islamologue Rachid Benzine. Il est actuellement en tournée dans les collèges et lycées des Bouches du Rhône.

Facebooktwittergoogle_plusmail