Alain Kerlan

philosophe

alain_kerlan

Spécialiste en philosophie de l’éducation et histoire des idées, il a d’abord consacré sa thèse et un ouvrage de référence à la pensée éducative d’Auguste Comte, réhabilitant le « second Comte », celui de la religion de l’Humanité. Publié en 1998 chez Peter Lang, sous le titre : La science n’éduquera pas. Comte, Durkheim, le modèle introuvable, l’ouvrage a été suivi d’un ouvrage cette fois consacré à l’art et à l’éducation artistique, trouvant également son inspiration initiale dans le second Comte, déclarant que l’éducation générale « sera plus esthétique que scientifique, comme l’exige la vraie théorie de l’évolution humaine ». Cet ouvrage, publié en 2004 aux Presses de l’Université Laval sous le titre L’art pour éduquer ? La tentation esthétique, fait ainsi pendant à La science n’éduquera pas.

Responsable au sein du laboratoire ECP de l’axe Politiques de l’art et de la culture en éducation, Alain Kerlan y pilote et développe des travaux consacrés à la philosophie de l’éducation et à l’histoire des idées éducatives, et plus particulièrement aujourd’hui aux pratiques artistiques et culturelles, aux rencontres et aux intersections de l’art et de l’école, et de façon plus générale à la dimension esthétique en éducation. Ses recherches en cours portent sur l’intervention des artistes dans le champ éducatif et social, considérée comme une dimension significative autant de l’histoire de l’art d’aujourd’hui que de l’histoire de l’enfance et de l’éducation, le lieu de leur croisement et de leur réciproque fécondation. L’ensemble de ses travaux dans le domaine de l’art et de l’esthétique le conduit à considérer l’éducation artistique et le recours aux artistes pour éduquer comme participant de la recherche d’un modèle alternatif en éducation, un modèle susceptible d’ouvrir d’autres voies pour une éducation et une école en crise.

Il est l’auteur de plusieurs ouvrages, dont, outre les deux ouvrages précédemment cités, L’école à venir (éditions ESF, 1998), Philosophie pour l’éducation (ESF, 2003), Des artistes à la maternelle (Editions du Scéren, 2005), La photographie comme lien social (Scéren, 2008), Paul Ricoeur et la question éducative (ouvrage en co-direction avec Denis Simard, Presses de l’université Laval, 2011), Repenser l’enfance ? (ouvrage en co-direction avec Laurence Loeffel, éditions Hermann).

Dernière publication : Un collège saisi par les arts – Essai sur une expérimentation de classe artistique (Editions de l’attribut).
« L’aventure concrète d’une école qui a fait ce pari de « lâcher les amarres », de faire bonne place à l’art et aux artistes au cœur des apprentissages. »

Professeur des universités en poste à l’Université Lumière Lyon 2.

 

Facebooktwittergoogle_plusmail